Doisneau

Que faire de ces jours pluvieux ? Comment remplir ce week-end automnal de ce mois de mai ?

Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous conseille un petit détour par le musée de l’ancien évêché à Grenoble, pour aller vous plonger dans l’univers frais, simple et rempli d’humour de Robert Doisneau.

L’exposition sur « ses » Alpes, prolongée jusqu’à la fin de l’été, vous entraîne pour commencer dans ces paysages désuets de la première moitié du XX°siècle. Vous sourirez devant les tenues des skieurs, leurs lunettes en particulier, leurs skis aussi, à des années lumières de ceux qu’on utilise aujourd’hui. Vous admirerez l’élégance des femmes, leurs cols apprêtés sur des pulls ajustés. Mais vous serez surtout séduits par la justesse des cadrages, l’évidence de la prise de vue, l’émotion que provoque chaque cliché.

Prenant les Alpes comme décor, il révèle à travers les différents reportage son esprit de dérision avec certaines photos de ses vacances à Laffrey ou encore ses mises en scène du violoncelliste Baquet sur la mer de glace ou au pied du Mont Blanc. Ses reportages à Grenoble ou à Saint Véran révèle un autre visage du photographe, celui de l’homme attentif aux « petites gens » à l’authenticité de leur vie. Et comme un bouquet final ce reportage sur la transhumance d’un troupeau entre le Var et le Mercantour, où l’on sent toute le plaisir de l’homme à suivre les moutons dans ces vastes espaces.

Et s’il ne fallait retenir que deux photos, ce serait celle du petit Pierre, endormi avec ses skis, qui, même si elle a promu l’exposition, garde son charme et sa candeur… Et puis celle de cette moto filant dans les alpages, chargée de ses trois occupants : un chauffeur, un enfant, un chien, se découpant sur un ciel nuageux… Une sensation de voyage, de vitesse, tout en admirant, en savourant le site… On a qu’une envie : les rejoindre et partir avec eux vers d’autres horizons !

Publicités

À propos valeriethierry
Architecte Urbaniste Rédactrice, passionnée de voyages pour les découvertes qu'ils offrent, et nul n'est besoin de parcourir la moitié du globe pour s'évader... Un bon livre, une rencontre, un spectacle... Autant de fenêtre sur le monde à ouvrir !

One Response to Doisneau

  1. WebOL says:

    Que faire ces jours de pluie ? Lire les blogs avec contenu et générosité du partage, et se dire qu’il ne faudra décidément pas rater cette exposition.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :