Les oubliés du dimanche

de Valérie PERRIN

2018 fut une année bien silencieuse ici même… 2019 a débuté sous les mêmes caractéristiques. Pourtant les voyages continuent à faire partie de ma vie mais le temps file de plus en plus vite et je ne trouve plus le temps de venir vous les partager. J’aurai pu vous parler des Canaries où j’ai découvert Tenerife et Gran Canaria cet été, des paysages à couper le souffle aux températures délicieuses, des volcans, des forêts et des plages de dunes magiques. J’aurai pu vous parler théâtre avec des univers contrastés mais plein d’énergie, du tourbillon où vous entraîne Michalik dans chacune des ses pièces à la présence de Pauline Bayle (actrice et metteur en scène à suivre) dans « clouée au sol ». J’aurai pu vous parler musique, Renaud Capuçon et Kit Armstrong dialoguant dans des sonates envoûtantes de Mozart, Musilac et son lot de découverte, Cats on Trees et sa simplicité…

Aujourd’hui c’est d’une pépite dont je voudrai vous parler. Un petit livre prêter au détour d’un dîner, sans préméditation, une histoire, des histoires merveilleusement écrites. Un livre dans lequel on rentre doucement, précautionneusement, qui vous enlace et que vous ne pouvez plus lâcher. Des personnages tous attachants, de l’amour, des rêves, des drames mais surtout de la délicatesse, aucun jugement, des vies racontées avec sensibilité. Je ne vous en dit pas plus, si ce n’est qu’une mouette reste au centre de ce joli récit.

L’écriture fluide de Valérie Perrin entraîne le lecteur dans un récit d’une poésie aux multiples facettes, parfois drôle, parfois triste, tendre et sentimental. Il est des livres qu’on ne veut pas voir se terminer, Il est des livres qui vous accompagne longtemps, il est des livres plein d’humanité qu’il faut absolument partager.

Et pour finir le partage d’une citation lue ce matin et qui fait étrangement écho à ce bel ouvrage.

« Nous sommes comme des livres ! La plupart des gens ne voient que notre couverture… Au mieux ils lisent notre résumé, ou bien se fient à la critique que d’autres en font. Mais ce qui est certain, c’est que très peu d’entre eux connaissent notre histoire. »  Woody Allen

Publicités

À propos valeriethierry
Architecte Urbaniste Rédactrice, passionnée de voyages pour les découvertes qu'ils offrent, et nul n'est besoin de parcourir la moitié du globe pour s'évader... Un bon livre, une rencontre, un spectacle... Autant de fenêtre sur le monde à ouvrir !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :