De B à W… Récit d’une participation au Livre Inter

On m’a souvent demandé comment j’avais réalisé ce rêve d’être juré au Livre Inter… Voici donc le récit d’une aventure encore très présente aujourd’hui !

D’abord,

Il faut oser. Se dire qu’après tout on a une chance, que l’on peut devenir l’un des vingt-quatre sélectionnés. Que ce rêve plusieurs fois fait de participer au Livre Inter peut devenir réalité. Avoir la faveur de lire dix romans à la suite, le devoir de défendre sincèrement ceux qui vous auront plu, de critiquer les autres, le droit de vivre ces instants que vous imaginez magiques, sans trop réaliser vraiment ce qu’ils peuvent être.

Ensuite,

Il faut écrire… prendre sa plus belle plume et livrer une partie de soi, avec sincérité, honnêteté, parler de cette passion qui vous tient : la lecture… Difficile de savoir ce qui fera pencher la balance de votre côté, ce qui vous démarquera.

Puis,

Il faut aller jusqu’au bout de la démarche et envoyer cette missive. Cette étape semble la plus facile… Mais peser l’enveloppe, la timbrer et la glisser dans une boite aux lettres peut devenir un effort surhumain quand on évalue le poids de la déception si on est écarté… Et puis le faible espoir qui vous habite finit par prendre le dessus… « Advienne que pourra ! »

Après,

Il faut attendre, sans vraiment savoir combien de temps. Un jour vous allumez la radio, plus ou moins par hasard, comme tous les jours ou presque, et commence alors l’énumération des jurés du Livre Inter : douze femmes, douze hommes. Après une litanie qui vous parait interminable, vous commencez à ne plus y croire… quand votre nom, votre âge, votre ville, votre profession sont annoncés… Les hasards de l’ordre alphabétique ont fait que vous étiez la dernière. Vous avez du mal à y croire, pensez avoir rêvé… Heureusement, vous n’étiez pas la seule à écouter, on vous appelle pour vous féliciter, vous commencez à réaliser !

Lire la suite