Bakhita

de Véronique Olmi

C’est peut-être l’histoire d’une enfant arrachée aux siens pour devenir la possession d’être sans humanité, peut-être aussi le récit de la violence et de la torture gratuite, de l’esclavage avec tout ce que ce mot peut comporter d’horreur. C’est sans doute l’histoire des guerres qui se succèdent sans que l’une empêche la suivante malgré les pertes et les chagrins, l’histoire des possessions qui ne rendent pourtant pas heureux… Bien sûr ce roman est un peu de tout ça. Mais c’est surtout l’histoire « merveilleuse » de l’enfance heureuse qui construit une vie, de l’amour avec un A majuscule, du don de soi sans limite, d’une rencontre entre un être bafoué et un Dieu plus grand que tout dans son accueil et son amour de l’autre, quel qu’il soit.

On ferme ce livre et Bakhita nous accompagne, on voudrait lui confier nos doutes et nos souffrances, nos joies aussi, à elle qui su sourire et aimer malgré tout…

Un très beau livre, merveilleusement bien écrit, un coup de cœur !

Publicités

À propos valeriethierry
Architecte Urbaniste Rédactrice, passionnée de voyages pour les découvertes qu'ils offrent, et nul n'est besoin de parcourir la moitié du globe pour s'évader... Un bon livre, une rencontre, un spectacle... Autant de fenêtre sur le monde à ouvrir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :