Conques, là où la lumière révèle

Nous ne l’avons pas abordée en pèlerins, ni en randonneurs, mais dans le flot automobile des touristes… et pourtant !

A peine entamée la promenade dans la rue qui mène à l’abbatiale, nous avons été saisi par l’étonnante harmonie du lieu, sa sérénité communicative. Au cœur du bourg médiéval étonnamment conservé, l’église trône et nous attire l’œil avec son splendide tympan véritable bande dessinée  du jugement dernier. Du parvis vous pouvez le contempler à loisir, détaillant les personnages, devinant leur histoire.

Conques

Puis laissez-vous attirer à l’intérieur de l’édifice. Etape spirituelle mais également architecturale, ce bijou de l’art roman ne laisse pas indifférent avec ses nombreuses sculptures romanes. L’unité de sa nef, étonnamment haute pour l’époque, mais étroite, vous force à lever les yeux vers la voûte en berceau. Tout porte au silence et à la contemplation, l’espace est magnifié par la lumière qui filtre des vitraux contemporains de Pierre Soulages. L’artiste rouergat a su s’effacer avec délicatesse par la sobriété de son travail, fait de ligne courbe et de verre opalescent jouant avec les éclats du soleil. Son œuvre magnifie la pureté de l’art roman partout présent, des piliers aux absidioles, de la nef aux collatéraux, des tribunes à la coupole révélant l’identité du lieu, le donnant à voir… Lire la suite

Publicités