Escapade bruxelloise

Les villes où on a vécu, travaillé ont un caractère particulier. Nul besoin quand on s’y rend de réaliser une course effrénée pour en voir le maximum ! Juste le plaisir de se balader, de flâner, de profiter de la lumière… Bruxelles fait partie de ses villes où j’ai habité quelques mois, m’y faisant des amis que je retrouve avec plaisir à chaque fois que j’ai l’occasion, (ou que je me la crée !) d’y retourner.

Bruxelles-Capitale, métropole composée de 19 communes, offre une multitude de visages, une architecture variée parfois époustouflante. Capitale à taille humaine, loin de certaines mégalopoles, siège de l’OTAN et de la plupart des institutions de l’union Européenne, cette ville cosmopolite, où l’on parle flamand, français et anglais, passant de l’une à l’autre langue en fonction des situations et des interlocuteurs, s’étend sur 160 km². 60 de plus que Paris pour quasiment 1 million d’habitants en moins, l’espace disponible par habitant y est beaucoup plus élevé, la densité beaucoup moindre. On a toujours l’impression de respirer à Bruxelles. Ses façades alignées en front de rue, étroites et peu élevées, animées par des Bow Windows qui captent la lumière pour la faire pénétrer au plus profond des pièces, faites de briques, de pierres, de verres ou de crépis ont le charme des pays du nord. Ses multiples parcs, havres de verdure, ponctuent la ville. Ses petites places en étoile accueillent en leur centre des squares où il fait bon se poser.

Lire la suite

Publicités