Barcelone

Voilà bien longtemps que je voulais vous parler de cette ville incroyable aux multiples visages car elle ne se résume pas au merveilleux pavillon de Mies Van Der Rohe dont je vous ai déjà parlé ! Il faut l’approcher lentement, pour prendre la température de cette ville vivante et si méditerranéenne.

Bien sûr, quand on l’évoque, on pense tout de suite à Gaudi, à sa Sagrada Familia, au parc Guël et à tous ces hôtels particuliers incroyables, chef d’œuvre d’architecture de l’art nouveau catalan. (Mais il faudrait un article en entier pour parler de cet incroyable talent… à suivre !)

vue aérienne

vue aérienne

On pense aussi aux Ramblas, artères vitales et cœur de la ville, où nombreux sont ceux qui déambulent de la plaça de Catalunya jusqu’au Portal de la Pau, entre la vieille ville et le quartier Gòtic. Voie de circulation importante mais surtout lieu de promenade et de rencontre, cette descente typique le long d’un chapelet de kiosques à journaux et de marchés colorés, au soleil puis à l’ombre des grands platanes, vous berce au rythme de leur nom qui se succèdent : Rambla de Cannaletes, Rambla dels Estudis, Rambla de Sant Josep ou de les Flores, Rambla dels Caputxins et Rambla de Santa Mònica…

Mais il y a aussi la vieille ville dans laquelle il faut se perdre, flâner, savourant la brise fraîche qui vous rappelle que la mer est proche. Vous pourrez gravir la grande plate-forme en bois du centre d’art Santa Mònica, installé dans l’ancien couvent du même nom, ou visiter le musée de la marine, siègant dans les Drassanes, anciens arsenaux royaux aux voûtes gothiques admirables dont les dimensions ne pourront que vous impressionner. Ou encore déambuler dans le « mercat de la Boqueria », labyrinthe géant aux multiples ramifications, aux étals bien rangés, colorés… pyramides de fruits et de légumes éclatants si séduisants et odoriférants que vos papilles gustatives seront en émoi !

Il ne faut pas oublier non plus d’emprunter les rues étroites et tortueuses de son Barri Gòtic, que l’ombre envahit, à la découverte de ses vieux palais : l’Antic Tribunal de la Inquisiciò, la Casa de la Pia Almoira, la Casa de l’Ardiaca, la Casa del Degà, le Palau del Lloctinent, le Palau Reial, Le Palau de la Generalitat, la Casa Gremial dels Sabaters… N’omettez pas d’entrer dans la cathédrale Sainte Eulalie, où vous découvrirez un espace très original. Le chœur aux proportions étonnantes, s’élance vers le ciel, à la force de ses piliers, nous présentant déjà un peu de la fierté catalane. Avec un peu de chance, quand vous ressortirez, vous pourrez voir une démonstration de « Sardane » sur son parvis, cette danse de la Catalogne, aux figures complexes et répétitives, à base de pas qu’ils dansent main dans la main et bras levés. Il faut évoquer aussi la Basìlica de Santa Maria del Mar, Symbole du triomphe de l’empire maritime catalan, on sent, dans sa pureté et son unité, l’effort collectif qui permit son édification. Là encore, admirez le chœur avec sa forêt de piliers, plus impressionnant encore que dans la cathédrale. Et reposez-vous sur la Plaça Reial, savourant l’unité de ses façades et la rigueur de son plan rectangulaire, si surprenant aux abords des rues médiévales. Abordez-la par un de ses petits passages dissimulés, et posez-vous dans cet espace où les palmiers, si droits, si hauts, attireront votre regard vers le ciel…

Bien sûr les merveilles de cette ville ne s’arrête pas là, et si vous avez le temps et la curiosité de sortir des sentiers battis vous pourrez découvrir encore bien d’autres merveilles. Si vous aimez les parcs ne manquez pas celui de La Creuta Del Coll, le parc del Clot ou encore celui de Pegaso. Si les prouesses architecturales vous plaisent allez voir le pont de Santiago Calatrava, à la structure expressive et dynamique, faites de haubans et de drisses ou encore les installations des jeux Olympiques perchées sur la colline de Montjuïc. Si vous êtes féru de musée, rendez vous à la fondation Miro – œuvre de l’artiste – ou encore au musée Picasso. Si c’est l’urbanisme qui vous passionne, allez constater le contraste qui existe entre les nouveaux quartiers nés du village Olympique, conçu comme la continuité des textures traditionnelles de l’Eixample du XIX° siècle, et le fameux quartier de Barceloneta datant du XVIII siècle, étonnant par l’étroitesse des îlots rectangulaires, procurant un charme particulier. L’ensemble, densifié, est aujourd’hui bien éloigné de son caractère originel, mais il est fort pittoresque de se promener dans ce quartier populaire aux senteurs alléchantes, émanant des nombreux restaurants qui s’y trouvent. Et revenez par le Moll de la Fusta, promenade agréable, ponctuée de passerelles et de cafés-restaurants, formant la façade maritime de la ville. Aménagement sur trois niveaux, il offre un balcon sur la mer et la raccroche à la ville malgré les voies de circulation importantes.

La ville est vaste et pleine de surprise ! N’hésitez pas à la parcourir, à pied, en bus ou encore à vélo, moyen qui vous permettra d’aller loin tout ne vous arrêtant au gré de vos envies ! Vous l’aurez compris, j’aime cette ville même si mon castillan y est souvent boudé…

Publicités

À propos valeriethierry
Architecte Urbaniste Rédactrice, passionnée de voyages pour les découvertes qu'ils offrent, et nul n'est besoin de parcourir la moitié du globe pour s'évader... Un bon livre, une rencontre, un spectacle... Autant de fenêtre sur le monde à ouvrir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :