« Rien ne développe l’intelligence comme les voyages »

Emile Zola

Se confronter à d’autres univers, quel qu’il soit, fait grandir, stimule, ouvre l’esprit et l’horizon. Cela nous fait prendre des chemins inattendus mais riches en découvertes et en opportunités. Je continue à voyager au quotidien, j’essaye en tout cas…

En ces dernières heures d’une année bien remplie (35 articles publiés, 3000 visites…) je tiens à remercier tous mes lecteurs, d’ici ou d’ailleurs… Savoir que certains me lisent avec gourmandise augmente mon plaisir d’écrire et de partager mes coups de cœur avec vous. Je mets de plus en plus ma plume au service d’autres mais j’ai comme bonne résolution pour 2015 de continuer à alimenter « Heureux qui comme Ulysse… » , plus qu’en ce mois de décembre en tout cas !

Je vous souhaite à tous une année 2015 pleine de petits et grands bonheurs, de l’énergie pour continuer, de l’envie pour voyager, des sourires à partager. Bon vent à tous et rendez vous très bientôt pour de nouvelles lectures !

Publicités

Paysage à l’envers

Une pensée m’a traversée ce matin sur mon vélo, une émotion née d’un reflet sur l’Isère…

Je me demande depuis longtemps pourquoi le reflet d’un paysage provoque en moi un tel émerveillement comme si la nature m’offrait le double inversé de ce que j’admire déjà à l’endroit. Le plus souvent sur un plan d’eau, lac, rivière, parfois la mer quand elle est étale, ce duplicata renforce la beauté, souvent la transcende, la révèle. Est-ce l’élément vital qui rend l’image si séduisante ?

Parfois l’envers et l’endroit ne font qu’un, créant un troisième paysage, éphémère, une architecture insolite, un pont aux deux tabliers inversés… Quand la couleur s’en mêle cela devient magique. Les barques de pêcheurs, peintes de rouge jaune bleu, qui colore la mer de ligne sinueuse, le coucher du soleil qui se dédouble rassemblant deux astres opposés, les lumières d’une ville qui strient le cours d’eau qui la traverse.

De la magie oui, du rêve sans aucun doute. Instantané de beauté qui parfois s’incruste dans la mémoire. Des œuvres d’art nées du hasard, de la conjonction de la lumière, du vent ou de son absence, à saisir, à savourer, à partager. Pas d’exemple dans cet article, actionnez votre mémoire ou tapez reflets dans Google image vous pourrez admirer quelques pépites !

Une autre idée pour en voir de magnifiques : VivaLaVida !

 

 

De l’incertitude…

…naît le chaos.

Enfin le chaos intérieur, car de l’extérieur on reconnait plutôt une sorte de passivité, d’attente paralysante. Si malgré tout on arrive à se projeter, à continuer à avancer comme si de rien était, il est fréquent de vivre des angoisses intérieures, des excitations ponctuelles, des rêves auxquels on s’interdit de croire. Quand l’avenir est en suspend, quand tellement de paramètres vous échappent, difficile de ne pas subir, de rester maître de son destin. Cette impression de ne pas avoir le choix, de subir ceux des autres vous rend fragile, friable dans le sens où vous avez l’impression de vous déliter au fur et à mesure de l’attente. Vous tentez de croire en votre bonne étoile, vous persuadant que ce qui va arriver va vous permettre de rebondir – sans que vous sachiez vraiment comment – qu’une opportunité va vous permettre de réaliser un projet qui vous tient à cœur.

Et puis l’incertitude prend fin. La décision a été prise loin de vous, vous n’avez pas non plus vraiment cherché à l’influencer. Le verdict ne vous convient pas…

Que faire ? Oublier les contraintes, réelles ou soigneusement inventées par vos soins. Posez-vous la question simplement. Que feriez vous si vous étiez complètement libre ? Que feriez vous si vous n’aviez plus peur ? Quel est votre rêve réel enfoui ? Qu’est-ce que vous regretteriez de ne pas avoir fait au seuil de votre vie ? Si une réponse vous apparaît, évidente, saisissez là, placez là aux milieux de toutes ces contraintes dans lesquelles vous évoluez, essayez de les réduire une à une, de les gommer si vous le pouvez, et lancez-vous ! Donnez vous la chance d’accomplir ce rêve, même si le chemin sera semé d’embûches, même si, à certains moments vous serez découragé, placez une action après l’autre, sans précipitation, avancez pas à pas, et même si vous ne réalisez pas complètement ce rêve, vous vous en approcherez.

Alors oublions l’incertitude, les si, les peut-être… Enfin essayons !