Ouvrage d’art

Si l’on tape ces mots sur Wikipedia par exemple, on trouve un belle définition concernant « une construction de grande importance entraînée par l’établissement d’une voie de communication »… Mais j’aime à penser que cette définition ne soit pas tout à fait exacte.

Quand j’y réfléchis un ouvrage est pour moi une œuvre conséquente et laborieuse rassemblant l’énergie et le savoir faire d’une ou plusieurs personnes. Et s’il est « d’art » alors il doit être susceptible de provoquer l’émotion, qu’il soit beau, impressionnant, gigantesque…

Enfin c’est cette définition qui me vient à l’esprit après avoir contemplé pour la seconde fois le Viaduc de Millau. J’ai beau avoir admiré de nombreuses photographies, vu un certain nombre de reportages, entendu des témoignages, rien ne vaut l’expérience.

De loin on le voit enjambé les gorges avec légèreté, savante ligne haubanée flottant entre deux plateaux. On peut le voir sur fond de ciel bleu, ou frôlé par les nuages, l’apercevoir sous le ciel étoilé ponctué par un croissant de lune… il est là bien présent, magnifiant le paysage de cette région faite de routes sinueuses et vertigineuses, de rivières et de gorges, de causses et de brebis que l’on a du mal aujourd’hui à imaginer sans lui…

VaiducMillau

Mais c’est de près que l’on en prend la mesure, si petits sous ses piles vertigineuses d’où l’on aperçoit au loin le tablier se détachant dans le ciel. En parcourant une petite exposition, on comprend la prouesse de ce trait d’union construit en trois ans à peine, on saisit un peu mieux ses dimensions, on est fier enfin d’être du pays qui construisit cette merveille issue du savoir-faire, de l’expérience et des connaissances d’hommes et de femmes motivés par cette œuvre !

Un regret peut-être de ne pas l’avoir vu de haut ou traversé… une autre fois c’est sur !!!

Publicités